Bienvenu sur notre site!|
Vous êtes sur: Accueil
L'ACTUALITE EN VIDEO
MUSIQUE
Economie
RELIGION
SPORT
L'actrice d'Hunger Games vient d'être victime d'un piratage. Une soixantaine de photos privées où la comédienne de 25 ans apparaît dans des positions explicites sont librement accessibles sur le Web. Elle prévoit de lancer une procédure judiciaire pour «violation flagrante de l'intimité».
Personne n'est à l'abri des pirates du Web, pas même les stars du tapis rouge. 
Jennifer Lawrence en sait quelque chose. L'héroïne oscarisée de la saga Hunger Games a été victime d'un piratage de photos confidentielles et personnelles, où elle apparaît dans son plus simple appareil. L'actrice de 25 ans s'est indignée: «C'est tellement dérangeant et désagréable de voir comment des gens s'emparent de votre vie privée.»
Son attaché de presse a ajouté: «C'est une violation flagrante de sa vie privée. Les autorités ont été prévenues et nous poursuivrons tous ceux qui publient les photos volées.» Les plaintes risquent donc d'être nombreuses... Car malgré cette menace, les photos volées circulent librement sur Internet, en particulier sur Tumblret Twitter.

Le pirate risque jusqu'à 60 ans de prison

Le hacker risquerait jusqu'à soixante ans de prison ainsi qu'une amende de deux millions de dollars. En 2012, Christopher Chaney avait été condamné à douze ans d'enfermement en Floride. Le pirate, alors âgé de 36 ans, avait aussi volé des photos de stars dénudées: entre autres de Scarlett JohanssonMila Kunis et Christina Aguilera.
Ce serait depuis le serveur prétendu impénétrable, iCloud d'Apple, que ces documents auraient été piratés. La compagnie d'électroniques ne répond pas encore publiquement à cette accusation. La sécurité de Dropbox a aussi été remise en question. Le pirate inconnu aurait réussi à s'emparer des photographies personnelles de plus de 100 stars, dont la chanteuse Rihanna. Seulement, concernant Jennifer Lawrence, il y aurait plus de soixante éléments piratés, dont des vidéos qui devraient être vendues au plus offrant.
Lawrence n'est pas la première à être victime de cet abus d'intimité. Avant elle Avril Lavigne, Amber Heard, Gabrielle Union, Hillary Duff, Jenny McCarthy, Kate Bosworth, Keke Palmer et Kim Kardashian ont été des victimes collatérales des hackers. Mais pour ces stars, quelques années de prison ne compenseront sûrement pas leur humiliation.




Retrouvez cet article sur www.lefigaro.fr

     
INSOLITE
THEATRE